Hypnose et EFT à GrenobleDidier Bieuvelet 07 68 64 98 62 • OUVERT TOUT LE MOIS DE JUILLET

Que se passe-t-il dans le cerveau d’une personne en état d’hypnose ?

Pendant longtemps, les scientifiques ne savaient pas répondre précisément à cette question. Malgré les techniques d’imagerie cérébrale, le fonctionnement du cerveau sous hypnose restait encore bien mystérieux. Une étude récente, publiée en août 2017, pourrait bien avoir fait avancer les choses. Elle nous permet de comprendre un peu mieux les effets de l’hypnose et confirme tout le potentiel de cette discipline pour le changement.

hypnose-cerveau

Cette étude sur le cerveau sous hypnose a été menée par David Spiegel, de l’université de Stanford aux États-Unis. David Spiegel avait déjà montré par le passé l’efficacité de l’hypnose dans la gestion de la douleur, notamment pour des personnes atteintes de cancer. Des exercices d’auto-hypnose avaient démontré leurs effets sur la perception de la douleur des patients.

La nouvelle étude de David Spiegel, publiée dans la revue Cerebral Cortex, visait à observer l’activité cérébrale de soixantaine de personnes sous hypnose. Les résultats montrent plusieurs choses particulièrement intéressantes.

1/ Une baisse de l’activité dans une zone du cerveau qui évalue une situation pour décider si des éléments ont besoin de notre attention (cortex cingulaire dorsal antérieur). Ainsi, les personnes sous hypnose suspendent leur jugement et s’immergent complètement dans une activité, sans se soucier de l’environnement extérieur. Ce qui permet d’observer précisément ce qui se passe en rentrant à l’intérieur de soi.

L’hypnose permet de contrôler nos réactions face à des facteurs de stress

2/ Une augmentation des connexions entre certaines parties du cerveaux, permettant de séparer les pensées, des sensations corporelles. Les personnes sous hypnose peuvent ainsi imaginer une situation stressante, sans ressentir le stress, et en choisissant au contraire de ressentir quelque chose de positif et d’agréable.

3/ Une troisième modification de l’activité cérébrale concerne une région impliquée dans la conscience de soi. Sous hypnose, la conscience de soi tend à se réduire ce qui permet de faire des choses qu’on ne ferait pas habituellement. Ce phénomène est très utile en thérapie. C’est grâce à cela, que les personnes deviennent capables, sous hypnose, de voir leur problème autrement, d’y réagir différemment et de l’approcher sous un nouvel angle. Bref, de changer…

Cette étude montre que l’hypnose est bel et bien un phénomène neurobiologique qui peut s’observer. Elle montre de plus tout le potentiel de cette approche pour le changement. Contrairement à quelques peurs et idées reçues qui peuvent encore rester, l’état d’hypnose n’est pas une perte de contrôle. C’est tout l’inverse ! L’hypnose nous permet de reprendre du contrôle sur nous-mêmes, sur notre cerveau, notre corps et nos réactions émotionnelles.

Hypnotisable ou non hypnotisable ?

L’étude a réparti les sujets en fonction de leur « degré de sensibilité à l’hypnose ». 36 étaient considérés comme très hypnotisables et 21 comme peu hypnotisables. Les résultats décrits ci-dessus étaient attribués aux personnes hypnotisables.

On pourrait mettre un bémol sur cette catégorisation. Une étude scientifique impose de mettre en place un cadre précis et des conditions identiques pour chaque sujet, pour établir des résultats valides. Ainsi on a demandé à tous les sujets d’écouter exactement le même enregistrement. Il est normal que ce même enregistrement ne convienne pas à tous les sujets.

Dans le cadre d’une séance en cabinet, l’hypnothérapeute ne récite pas un script tout fait, exactement le même à tous ses patients. (Si c’est le cas, changez de thérapeute ! Il ne vous prend pas en compte en tant que personne singulière et unique.)

Une bonne séance d’hypnose est toujours adaptée à la personne, c’est un accompagnement sur mesure. Dans ce cadre, les catégories hypnotisables / non hypnotisables ne sont pas aussi tranchées. Il peut y avoir des résistances ou un temps d’apprentissage de l’état d’hypnose, mais au final tout le monde est hypnotisable.

Laissez un commentaire